pèlerinage

Saint Jacques de Compostelle

Logo du Camping de Lagraulière, détente aux cabanes en Corrèze

Carte des chemins de pèlerinage

Les chemins de Compostel autour du Camping Lagraulière

Carte d’époque montrant les chemins de pèlerinage

Carte ancienne des chemins de Compostel autour du Camping Lagraulière

Présentation

Pour commencer, le pèlerinage au sein des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, né au IXe siècle. Encore à notre époque, il attire chaque année environ 200 000 randonneurs et pèlerins en quête d’eux-mêmes et de Dieu.

Il faut souligner que des sentiers de pèlerinage sillonnent tout le territoire français. En outre, il existe quatre voies historiques au départ du Puy-en-Velay, d’Arles, de Vézelay et de Tours. Par ailleurs, la Voie de Vézelay traverse la Corrèze à proximité du camping de Lagraulière. Cependant, elle n’est pas la seule. La voie de Racamadour reliant Bénévent l’Abbaye à Cahors en passant par Rocamadour, fait également partit des chemins de pèlerinage.

En savoir +

La voie de Rocamadour

Alors quelle route les limousins empruntaient-ils ?

Aucun témoignage donc ne reprend l’hypothèse de nos historiens ayant milité pour une Voie Lemovencis. Mais la quasi totalité des témoignages de pèlerins partis pour l’Espagne d’une manière générale ou pour le sanctuaire de Compostelle trace un itinéraire qui ne surprend pas : Limoges – Toulouse. Pour le Limousin cet axe bien connu passe par les villes d’Uzerche et de Brive, pour ensuite gagner Cahors. Cet axe nord-sud le plus direct correspond aussi à une grande voie commerciale qui sera nommée plus tard l’Itinéraire de Bruges. Cet itinéraire est d’autant plus validé qu’il correspond à d’autres témoignages croisés de nobles espagnols s’étant rendus en Limousin. Evidemment, on trouve quelques textes qui laissent supposer que le chemin se rendant à Bordeaux n’était pas négligé.

De même, il semble que la voie maritime ait pu être une alternative pour se rendre à Compostelle. D’une manière générale, cette voie maritime a souvent été sous-estimée et pourtant elle répond aux impératifs de temps, comme le souligne un texte de la collégiale d’Eymoutiers qui ne donne qu’un mois pour se rendre au sanctuaire de Galice. Nous conservons des témoignages de pèlerins traversant le Limousin et prenant le bateau à La Rochelle.

Afin de compléter cette perception géographique, n’oublions pas de mentionner que les pèlerins qui traversaient le Limousin pouvaient provenir de plusieurs cités, telles Tours, Poitiers, Orléans, Clermont, Paris … là aussi, en aucun cas, les pèlerins ne se cantonnaient à un seul itinéraire, ou du moins suivaient-ils les grands axes connus et « équipés ».

En savoir plus sur le Limousin Médiéval ici

La voie de Vézelay

Tous les chemins mènent à Saint Jacques de Compostel… En outre, l’une des grandes routes historiques passe à proximité de notre camping, La voie de Vézelay: Vézelay (Yonne) Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques) 884 km (par Bourges) ou 923 km (par Nevers), 36 jours de marche.

La voie de Vézelay est aussi appelée via Lemovicensis car elle traverse le Limousin en passant par Limoges, située à 70Km au nord de notre camping. Elle relie des lieux dont le passé prestigieux s’offre en lecture à travers le patrimoine : la « colline éternelle » de Vézelay, tout d’abord ; puis la collégiale de Saint-Léonard-de-Noblat, l’abbaye Saint-Martial de Limoges, et celles de La Charité-sur-Loire, Déols, Chancelade, Saint-Ferme, La Réole, Saint-Sever, Ainsi que les cathédrales de Bourges, de Nevers et de Périgueux et bien d’autres merveilles à découvrir.

Vous souhaitez vivre l’expérience d’un pèlerin, n’hésitez pas à consulter son blog ici.